Le harcèlement de CanalSat / O assédio de CanalSat

Não é só em Portugal que estas coisas acontecem... em França, algumas empresas também gostam de cobrar mais do que deviam - e de continuar a cobrar mesmo quando já demos baixa da assinatura.

Aqui vai um extracto da queixa que acabei de apresentar no site da "Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes", que pertence ao Ministério francês da Economia. Deixei a mesma queixa em mais dois sites de associações de consumidores!

Como dizem os franceses: "Ras le bol!", ou seja, "Estou farta!"




=

HARCELEMENT


Parce qu'il faut dénoncer ce genre de choses, voici la copie de la plainte déposée au près de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes et de plusieurs associations de consommateurs :

"En avril 2008 j'ai voulu résilié mon contrat CanalSat.

J'ai contacté l'entreprise par téléphone, un conseiller m'a dit qu'il suffisait de faire une simple lettre mais que que la résiliation n'interviendrait qu'à l'anniversaire du contrat.

Le 19 avril 2008 j'ai fait la lettre et j'ai donc attendu l'anniversaire du contrat, septembre 2008.

Or, le mois d'octobre 2008 mon compte a encore été débité d'une mensualité CanalSat.
J'ai donc décidé de faire opposition au près de ma banque, empêchant ainsi des nouveau prélèvements de a part de CanalSat.

J'ai aussi appelé CanalSat, qui a confirmé la résiliation de mon compte, a admit que le prélèvement de mon compte fut une erreur et m'a envoyé un cheque de 34,90€ de remboursement de la mensualité indûment prélevée.

Depuis, pendant trois ou quatre mois, CanalSalt a continué d'essayer de débiter mon compte, m'a envoyé des courriers pour me signaler que le compte n'avait pas pu être débité, et les conseillers m'ont appelé pour me dire que je leur devais des mensualités.

A chaque fois, je leur ai rappelé et ma lettre de résiliation et même leur chèque de remboursement.

Les conseillers finissaient par me présenter leurs excuses, en disant qu'ils allaient bien noter dans le système que j'avais déjà résilié mon abonnement.

Maintenant, en plein mois d'août 2009, je viens de recevoir une lettre de "intrum justitia", une société d'avocats à laquelle CanalSat a fait appel, qui m'exige le payement de 104,7€ - l'équivalent de trois mois d'abonnement - plus 8€ de frais d'actes. En plus, je suis menacée de frais de justice importants si je ne régularise pas la dette.

Ce qu'au début j'ai pris par un petit disfonctionnement de CanalSat assume, aujourd'hui, des contours de harcèlement.

En parlant au tour de moi, j'ai entendu des plaintes similaires d'autres personnes, envers CanalSat."


Comentários

Mensagens populares